La fête foraine - Elise Hardy
          
La fête foraine
Fête foraine

Tout n’était que lumière, poussière, cris, joies, tumulte ; les uns dépensaient, les autres gagnaient, les uns et les autres également joyeux.

Les enfants se suspendaient aux jupons de leurs mères pour obtenir quelque bâton de sucre,ou montaient sur les épaules de leurs pères pour mieux voir un escamoteur éblouissant comme un dieu.

Et partout, circulait, dominant tous les parfums, une odeur de friture, qui était comme l’encens de cette fête.

Charles Baudelaire
Top